mppmc-identite

 

Pleurer à chaudes larmes. Pleurer toutes les larmes de son corps. Pleurer quelqu’un ou quelque chose. Être au bord des larmes. Fondre en larmes. Jean qui rit, Jean qui pleure. Et puis, pleurer de bonheur. Pleurer de rire et sentir le goût salé des émotions sur sa langue. Tu clignes des yeux. Tel une caravelle, ce vaisseau lacrymal façonné de mille tempêtes intérieures, acoste au creux de tes lèvres. Le nouveau monde est là, devant toi. Ranges ton drapeau, il n'est pas à conquérir. Il est à consentir. Sentant la peur, la tristesse, la colère et la joie sécher sur tes joues, tu te questionnes. Que deviennent toutes les larmes que tu n’as jamais versé ? Est-on fait d’eau ou de pleurs ? Peut-on se noyer ?

Au moment où ton corps semblait t'échapper, tu t'inclines sans secousse. Tu respires... En essuyant tes yeux, tu observes cette enveloppe liquide déposée au bout de ton doigt. Tu penses au jour où l’on t’a demandé de te présenter. "Moins on sait qui on est, plus on a envie d'exister", dit le sage. Alors tu t'es livré, tu as dit ce que l'on voulait entendre. Ce jour là, mécaniquement, tu as prononcé ton nom, énoncé ton travail, parlé de tes valeurs et conté tes rêves. Tout était dit. Et pourtant... Etait-ce vraiment toi ?

Respires... Laisses passer tes pensées. En cet instant, sans un mot, se reflète dans ta pupille l’empreinte de ton âme reposant sur l’empreinte de ton corps. Ton identité.

[MC]